À DOMICILE 

propose des ateliers chorégraphiques gratuits et ouverts à des participant·es de tous âges ou tous niveaux de pratique

dans la commune de Guissény auprès d’artistes invité·es par Mickaël Phelippeau, directeur artistique. Chaque projet

donnera lieu à une restitution lors du dernier weekend de festival. Les inscriptions auront lieu le mardi 18 août sur place.

MARIA DONATA D'URSO / ZONE DE TIMIDITÉ

 

Pour l’atelier à Guissény j’utiliserais une structure en tensegrité*, légère et mobile en choisissant avec les partenaires le site plus propice au dialogue avec les éléments du paysage. À l’instar des structures tissulaires

du corps humain et des principes physiques de la tension et compression présentes dans toute la chaîne biologique, cette construction rappelle le diverses manifestations
de la vie organique et sera le pont entre le mouvement humain et celui du paysage.

SANDRINE LESCOURANT

S'immiscer dans le quotidien d'une famille par le biais

de la danse pour travailler avec elle sur les liens invisibles

qui existent entre ses membres. À partir de l'outillage chorégraphique développé dans "Parasite", le partage

de souvenirs, de témoignages qu'ils souhaiteront s'offrir entre eux et au public, FANMI nous invite dans une petite exploration au cœur de LA famille.

REPORTÉ

BEATRICE MASSIN / FEUILLET ON THE BEACH

Et si Monsieur Feuillet avait été breton ? Lui, qui en 1700,

a été l’inventeur de la première notation chorégraphique comment aurait-il imaginé ses concepts dans ce domaine marin toujours en mouvement ? Aurait-il noté le vol

des mouettes ? Le flux et le reflux des vagues ?

Les déplacements des bancs de poissons ? Trajet, marche, trace, prendre place, faire groupe, être ensemble… A nous de tout goûter, les pieds dans le sable et la tête au vent.

Les informations arriveront sur l'édition 2021

ANTONIA BAEHR

ATELIERS

POUR ENFANTS

ET ADOS

ANNULÉ

JENNIFER DUBREUIL / FRESQUE

Fresque est un tableau contemplatif de formes, de couleurs où les sens cinq sens des interprètes sont mis en alerte,

où leurs corps se fondent ou se détachent du paysage

dans lequel ils et elles se meuvent. Sculptures vibrantes, mouvantes, sans cesse en métamorphose, elles incarnent

à la fois les éléments qui les entourent, l’air, l’eau, la terre,

le feu, des divinités ancestrales, dans une respiration commune avec la nature.

CAROLINE DENOS