A domicile

Édition 2021

 vendredi 27 août / 20h30 / Saint-Gildas 

découverte de l'univers des 6 équipes artistiques invitées 

 samedi 28 août restitutions des ateliers 

11:00 Antonia Baehr - Église

            Brao ar vuhez - morceaux de vie guissénienne en chorale

12:00 présentation de l’édition suivie du pot de l’amitié -  Skol An Aod 

            pique-nique (apportez le vôtre !) -

14:00 Coline Quintin - Skol An Aod

            Palapapa, je garde le sourire suivi de Dansons encore et partout

14:45 Caroline Denos - plage de la Croix

            Aurum (l’or, en latin)

15:30 Sofian Jouini - plage du Vougot

            Human Dom

16:30 goûter proposé par le Comité de jumelage

            barnum du camping municipal du Curnic

17:30 Massimo Furlan & Claire de Ribaupierre - centre nautique du Curnic

            Heroes

18:30 Vânia Vaneau & Melina Faka - plage de Nodeven

            Au-delà les nuages 

19:30 Antonia Baehr - Église

            Brao ar vuhez - morceaux de vie guissénienne en chorale

à partir de 19:30 restauration proposée par Fest Bro Pagan - salle communale

21:00 Bal - salle communale

Les artistes

Antonia Baehr _ credit Carola Caggiano.jpg

Antonia Baehr

Antonia Baehr s’intéresse au plus près du chorégraphique, aux règlements, aux lois qu’une société (et plus étroitement : l’espace du théâtre) assigne aux corps, afin de les rendre compréhensible et reconnaissable. Egalement performeuse, cinéaste et artiste visuelle, la chorégraphe fouille la fiction du quotidien et du théâtre à
la limite de ce qui nous définit en tant qu’humains – nous plaçant par une bascule voluptueuse dans une position critique. Ce faisant, elle ne s’en prend pas uniquement aux oppositions entre l’humain et l’animal, mais aussi aux évidences de l’espace de la représentation. Dans ses travaux, elle agit souvent avec une personne partenaire : Lucile Desamory, Latifa Laâbissi, Jule Flierl, Neo Hülcker, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Andrea Neumann. Baehr est aussi la productrice du souffleur aux chevaux et danseur Werner Hirsch, du musicien et chorégraphe Henri Fleur, du compositeur Henry Wilt et de l’ex-mari Henry Wilde.

 

www.make-up-productions.net

Photo Carola Caggiano

Caroline Denos

Danseuse contemporaine, chorégraphe et pédagogue, Caroline Denos s'est formée depuis l'enfance, et envisage aujourd’hui sa pratique surtout à travers la dimension de partage : C’est la multiplication et la diversité des rencontres, des expériences, qui façonnent sa danse, dans une perpétuelle remise en question. Également empreinte par le travail éducatif dans le médico-social (où elle a enseigné plusieurs années), sa danse, intuitive et sa transmission, va envers tous les publics (handicap, personnes âgées, psychiatrie, scolaires, petite enfance...). Et, toujours dans une dynamique sensible, il lui apparaît essentiel d’intégrer les techniques dites « somatiques » (BMC ; hypnose ; ostéopathie ; Danse-thérapie...) comme de nouveaux outils pour la danse.

Elle chorégraphie et interprète le solo Mother en 2015-2016, le projet vidéo- danse Des Pressions Saisonnières en 2016-2017, et le solo Boom (Festival La Becquée 2018) . Elle s’associe avec des artistes d’autres disciplines pour des performances ( Julien Desprez -festival Invisible 2017 ; Xavier Oliviero - L’Art dans les chapelles 2019 ; Marie Claire Raoul -festival Pluie d’images 2019 ; François Joncour (Poing) – festival Machin Machine 2019 ...) .

Récemment, elle participe à plusieurs projets ( Ker en EHPAD et Nouveaux Créateurs en ESAT) avec ses partenaires chorégraphes Guiomar Campos et Jennifer Dubreuil de CAD Plateforme.

Enfin, elle entame ou poursuit actuellement d’autres Créations comme Larsen/Sans Fond (Projet Sonars, Art Science, CNRS/La Carène) et Batée ou le B- A.BA (projet immersif en crèche et SDAAF) avec le musicien François Joncour, Anteseize (projet inclusif avec des femmes de la Maison d’Arrêt) et Essais sur l’intimité (immersion en EHPAD) avec CAD plateforme...

Carolinedesnos.jpg
Coline Quintin Eugénie Kzo.photo de.jpg

Coline Quintin

Coline Quintin réalise des études chorégraphiques au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, et pédagogiques aux CEFEDEM de Bordeaux et Poitiers puis part vivre à Berlin de 2011 à 2019 où elle développe de nombreux projets artistiques. La danse de rue, la relation à la musique et la danse thérapie sont ces domaines de prédilections.


En 2017, elle monte une compagnie : Le Sun Dew Tanzprojekt pour laquelle elle chorégraphie 2 pièces ( Musik für Sonnentaue 2018 et Musiktauchen 2019) et créer avec divers musiciens une série de performances, notamment le duo " Koos" avec la violonise Elo Masing. C´est à Plouguerneau qu´elle atterrit en septembre 2019. Depuis le premier confinement, on la voit régulièrement danser sur les plages et dans le bourg de Plouguerneau, aux Agoras du Quartz et de l´Armorica occupé et aux Lâchers de veaux. Coline est également danseuse interprète dans la compagnie Akli basée à Saint-brieuc et anime un laboratoire de recherche " Les voix en mouvement" au Maquis à Brest avec un groupe de chanteurs en vue d´une prochaine création.

Photo : Eugénie Kzo

Massimo Furlan &
Claire de Ribaupierre

Massimo Furlan crée en 2003 la Compagnie Numero23Prod, et commence à développer un travail scénique et performatif. A ses débuts, son travail s’inspire de ses souvenirs d’enfance: il part de son histoire personnelle pour toucher à la mémoire collective de toute une génération, des ses premiers  projets comme Gran Canyon Solitude (2003), (love story) Superman (2004), Paolo Alto (2006), Les filles et les garçons (2007). Parallèlement à ses projets scéniques, il s’engage dans le champ de la performance in situ ou dans l’espace public  avec des projets comme  N°10 crée dans des stades de foot, International Airport à l’Aeroport de Geneve, Tunnel au Tunnel du Grand Saint Bernard, les « Blue Tired Heores » puis dernièrement les projets Travelling présentés dans plusieurs pays européens, ou dernièrement Dans la Forêt.

 

Dès 2008, avec Claire de Ribaupierre, dramaturge, il invente des protocoles et des dispositifs de paroles singuliers, dans le cadre de projets comme Chanteur plutôt qu’acteur (2008), Les Héros de la pensée (2012-2018), Après la fin, le Congrès (2015), Le Concours européen de la chanson philosophique (2019) qui font intervenir des penseurs et penseuses sur scène. Claire de Ribaupierre a fait des études de Lettres et un doctorat en littérature contemporaine et mène des recherches dans les domaines de l’anthropologie, de l’image et de la littérature. Elle enseigne la méthodologie, la dramaturgie et l’anthropologie à La Manufacture - Haute école des arts de la scène, dans le cadre du Bachelor théâtre et danse. En 2017, avec le soutien du Théâtre de Vidy, le travail de la compagnie s’ouvre à une dimension documentaire, qui fait intervenir des actrices et acteurs non professionnels, villageoises et villageois du pays basque pour le projet Hospitalités, en 2017, ou travailleurs émigrés pour Les Italiens en 2019. Cette démarche qui pose la question de qui est sur scène, et qui raconte, se poursuit avec des projets comme Avec l’animal (2022), Les feux (2023), ou Dans la terre (2024) questionnant les gestes et les savoir faire.


www.massimofurlan.com

Photo : LisaFurlan

Massimo ClaireMax2©LisaFurlan.jpg
Sofian jedeya_olivier_sofian_jouini_02.jpg

Sofian Jouini

La pratique de Sofian Jouini est le récipient de son expérience et parcours de vie, on y retrouve ainsi l’écriture, la fiction, la bi-multi culturalité, le travail au sol, la théâtralité et le travail de forme, ainsi que la mobilité humaine mais aussi animale(s) et chimérique. Le processus de recherche et le partage de celui-ci ne doivent pas être éclipsés par l’objet artistique final, il conçoit ainsi la pratique corporelle comme un lieu de croisement des différentes sciences et arts, par l’imaginaire et le sensible.

En 2019, il créé « NATURES », l'aboutissement de 3 ans de recherche sur la sédentarisation et notre relation sociétale et intime à la nature, un solo à mi-chemin entre la danse et le théâtre physique dans lequel il interroge notre rapport au corps et à l'environnement construit et naturel.

Vânia Vaneau

Formée à la danse au Brésil, son pays de naissance, puis à P.A.R.T.S à Bruxelles, Vânia Vaneau obtient ensuite une Licence de Psychologie à l’Université Paris 8 et suit une formation de Body Mind Centering. Elle a été interprète notamment chez Wim Vandekeybus, Maguy Marin, Yoann Bourgeois et Christian Rizzo avec qui elle continue de travailler.


Elle co-dirigige avec Jordi Gali la cie. Arrangement Provisoire, basée à Lyon. De 2016 à 2020, ils sont Artistes Associées au Pacifique CDCN de Grenoble et de 2020 à 2022 à ICI – CCN de Montpellier de 2020 à 2022.


Sa recherche chorégraphique relie le travail physique avec un aspect plastique de fabrication et manipulation de matières, costumes et objets scénographiques, considérés sur scène comme des acteurs à part entière. Vania Vaneau s’intéresse aux multiples strates physiques et psychiques qui composent le corps humain dans un rapport de continuité avec l’environnement naturel et culturel dans lequel il évolue et qui l’entoure. En jouant des intensités et contrastes, elle explore les frontières entre l’intérieur et l’extérieur du corps, les matières visibles et invisibles, et crée des chorégraphies composées d’une plasticité sensorielle et imagée.

Photo : Celia Gondol

Vania Vaneau _Celia Gondol 2.jpg